Nature Aubrac

Brochure Nature Aubrac

Brochure Nature Aubrac

On juin 6, 2001, Posted by , In Articles de presse, By ,,,, , With Commentaires fermés sur Brochure Nature Aubrac
Article paru dans le Bulletin d’Espalion en juin 2001 Retour

 

La flore du plateau est en danger, un cri d’alarme est lancé

 

Sauvegarder le patrimoine naturel

 

     L’Aubrac est ce merveilleux espace naturel de paysages authentiques, une flore riche de 1.300 espèces, une faune parfois unique, aux équilibres fragiles. Cet Aubrac qui, l’été, marie son vert au bleu du ciel semble immuable, éternel et tel qu’il était il y a un, deux, dix… siècles. Pourtant !
     Oui, pourtant, ce patrimoine naturel est aujourd’hui menacé. Déjà des signes inquiétants sont relevés par ceux qui gardent les yeux ouverts sur toutes les beautés du plateau. L’harmonie des paysages est peut-être la plus visible lorsqu’elle est modifiée. Longtemps château d’eau de la région avec ses mille ruisseaux, ses lacs de l’époque glaciaire, l’Aubrac n’a plus, avec la disparition de la hêtraie, le même climat montagnard humide, attaqué encore par le drainage et la disparition des tourbières et mares. Les prairies n’ont plus tout à fait les mêmes couleurs, les mêmes fleurs, la sistre s’y raréfie parfois. L’eau, hier si pure, n’a plus le même goût, la même qualité. L’été dernier, Nasbinais a vécu au rythme des camions-citernes et des bouteilles d’eau minérale. Demain, ce sera ou c’est le cas d’autres localités. L’agriculture intensive est là avec engrais, pesticides… Déjà, les papillons sont moins nombreux, les autres insectes aussi.

CRI D’ALARME
     L’Aubracien ne voit pas toujours ces mille petites différences de chaque jour, ces infimes clignotants prêts à virer au rouge. Et même si quelque ancien parle d’un temps ou l’Aubrac semblait, dirait-on différent. Le visiteur de passage admire une beauté, sans, n’ayant point de repère, s’apercevoir des mille changements. Demain, comment sera l’Aubrac ? Ne sera-t-il pas trop tard ? Ne l’est-il pas déjà ? Ces interrogations, Nature Aubrac les prend à son compte. Ce groupe d’amoureux de l’Aubrac s’inquiète car pour lui qui regarde l’Aubrac, l’écoute vivre, certains voyants sont passés au rouge. Alors, quatre de celui-ci ont décidé   » d’agir avant qu’il ne soit trop tard « , par anticipation d’une situation de non retour, une précaution pour essayer d’interpeller tous ceux qui peuvent » sauvegarder l’Aubrac « .
      Deux ans de travail à temps perdu, de prises de vue, de textes à peaufiner. Aujourd’hui, nos quatre mousquetaires crient leur peur de perdre cet Aubrac magnifique. Elles – Régine, Isabelle, Jackie, Sylvie – dénoncent les atteintes du plateau dues à la cupidité, l’indifférence, le « je m’en-foutisme  » de l’homme. En donnant la parole à  » Zaza la grenouille  » dans une plaquette très réussie, illustrée d’étonnantes photos, elles lancent un véritable SOS car elles ont mesuré ces attaques contre le plateau.  » Attention! crient-elles, l’Aubrac est en danger « . Seront-elles entendues? Habitants de’ l’Aubrac à cheval sur trois départements, élus, promeneurs d’ici et d’ailleurs voudront-ils les écouter ?
     La fondation Nicolas Hulot a compris leur appel et l’importance, de leur démarche. Nature Aubrac, à  travers cette réalisation, vient d’être accueillie  » club de la fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme « . Pour la nature et l’homme, pour l’Aubrac, ses hommes, sa flore, sa faune. Que leur brochure, hymne à l’Aubrac, à sa sauvegarde,soit lue et entendue. Comme l’a fait ce Parisien amoureux de l’Aubrac, Pierre Siquier, qui a offert l’impression de la plaquette à 5.000 exemplaires pour que ce cri ne soit pas étouffé. Cette plaquette est diffusée gratuitement.

.

Comments are closed.