Nature Aubrac

La source du Royal Aubrac polluée

La source du Royal Aubrac polluée

On mars 17, 2011, Posted by , In Articles de presse, By ,,, , With Commentaires fermés sur La source du Royal Aubrac polluée

Retour

Paru dans Centre Presse le 17 mars 2011

L’Aubrac contaminé à sa source au Royal

Face à ce problème, la source subira un traitement à l’ultraviolet.
Un appel d’offres est lancé pour trouver un autre captage.

     Le problème semble être d’origine bactériologique. C’est du moins l’avis de Jean-Claude Fontanier, maire et conseiller général de Saint-Chély-d’Aubrac. « Avec les animaux à proximité, une bactérie a vite fait d’affecter la source ». D’autant que la source en question, située à cinq mètres à peine du Royal Aubrac, est justement trop près du bâtiment pour pouvoir disposer d’un périmètre de protection.

     Pour cette raison, la municipalité vient de signer un contrat pour traiter la source par ultraviolets et, dans le même temps, de lancer un appel d’offres pour trouver un autre point de captage où il sera alors possible de la protéger.

     « Cette source alimente le Royal, jusqu’au hameau d’Aubrac. La longueur des conduits est donc très faible, ce qui permet de faire avec ce procédé, plus coûteux, de 30 000 € mais plus sain, ne laissant aucun goût à l’eau», explique l’édile. La commune compte environ une dizaine de sources mais pratique pour la première fois ce procédé à l’ultraviolet avec EDF.

     Quant à l’appel d’offres pour le choix du maître d’œuvre, celui-ci sera donc chargé d’organiser la recherche d’une autre source. « Soit il faut en trouver une autre, soit trouver la même source par un forage effectué plus haut », poursuit Jean-Claude Fontanier. L’objectif étant double: pouvoir protéger la source et permettre au Royal Aubrac de débuter son vaste chantier avec l’ouverture prévue au printemps 2012 d’un hôtel-restaurant 3 étoiles. Autant dire que l’heure tourne pour le projet ambitieux du Royal. « La commune s’est engagée à tout faire en 2011 », précise le maire de Saint-Chély qui rappelle au passage que « chaque source est vérifiée tous les trimestres par l’Agence régionale de la santé ».

OLIVIER COURTIL

.

Comments are closed.