Nature Aubrac

L’Aubrac fait face à une « catastrophe écologique »

L’Aubrac fait face à une « catastrophe écologique »

On novembre 20, 2011, Posted by , In Articles de presse, By ,,,, , With Commentaires fermés sur L’Aubrac fait face à une « catastrophe écologique »

Retour

Paru dans Centre Presse le 3 novembre 2011

Plus de 8 000 litres de fioul domestique se sont déversés accidentellement dans le sous-sol près du site de la Source, à Laguiole. La rivière Vayssaire est sous haute surveillance.

«Limiter la casse! »

Le mot d’ordre était hier dans toutes bouches. Après avoir passé une partie de la journée de mardi à récupérer, pomper ou éponger ce qui pouvait l’être, pompiers et volontaires ont poursuivi hier leur travail de colmatage.

Mardi, près de 8 000 litres de fioul se sont déversés sur la commune de Laguiole, au lieu-dit la Source, un nom qui d’un point de vue hydrologique n’augure évidemment rien de bon.

La faute à une cuve alimentant le chauffage central de l’immeuble d’habitation du même nom qui, comme l’explique le président du syndicat de copropriété » «a lâché, sans raison apparente ». Particulièrement affecté par l’accident et ses conséquences «évidentes » sur l’environnement M. Fraysse s’est démené hier encore pour, lui aussi, tenter de « limiter la casse ».

Des poissons immangeables

« On s’est rendu compte de la fuite à cause de l’odeur de fioul, mais il était déjà bien trop tard. Nous avons simplement réussi à récupérer ce qui restait dans la cuve », regrette le président sans qui les 2 000 litres restants auraient invariablement versé aux pieds des pistes de ski de la Source, ou dans une petite retenue – zébrée hier de reflets roses – qui permet en saison hivernale d’alimenter les canons à neige de la petite station. Présente aux côtés des militaires de la gendarmerie, la police de l’environnement est restée hier très prudente quant aux conséquences d’une telle catastrophe.
«Depuis hier nous sommes en pleine incertitude. La cuve étant cachée, on ne sait pas trop où l’on va », explique un technicien de l’Onema dont le rôle consiste désormais à stopper les derniers écoulements tout en contenant la nappe d’hydrocarbure en surface.

Dépolluer la zone
« Après cela, nous envisagerons des suites à donner ». Une chose est sûre cependant : difficiles à quantifier, les conséquences de cette pollution vont durer dans le temps.
« A minima, la valeur alimentaire de la faune aquatique de la rivière Vayssaire est affectée jusqu’à Laguiole », estime le technicien. En gros, les poissons de cet affluent de la Selves sont désormais impropres à la consommation et ce pour de longs mois.
« C’est sûr que la situation ne va pas s’améliorer en huit jours », conclut, un brin ironique. le technicien de l’Onema qui a convaincu le président de la copropriété de faire appel à une société privée pour dépolluer la zone.
Une décision qu’apprécie le maire de Laguiole, Vincent Alazard. qui souhaite que tout soit mis en oeuvre pour minimiser l’impact de cette « catastrophe écologique ». A. D.

Comments are closed.